#ESPOIR

18 novembre 2015

Pray for Paris, Espoir

© My Little Revue
Ne voulant pas reprendre l'activité du blog trop brutalement, j'ai décidé comme de nombreuses blopines, de dédier un billet aux événements du week-end dernier.
Cette semaine, nous essayons tous et toutes de reprendre le cours de nos vies. Cela fait déjà plusieurs jours que nous retenons notre souffle, incapable de nous détacher de l'actualité et ne sachant pas à quoi nous attendre pour notre futur. Ce fameux vendredi 13, je m'attendais à tout, mais certainement pas à tout ça...


Vendredi 13 Novembre - Au matin.
Une journée qui commence comme les autres. Le réveil sonne. Je traîne les pieds pour sortir du lit - on est si bien sous sa couette. Ah! Mais aujourd'hui, c'est pas une journée comme les autres. On est vendredi 13. Et en grande superstitieuse, je trépigne de savoir si la chance sera de mon côté. Après avoir pris mon petit dej, je fonce mettre ma vidéo en ligne. J'ai hâte que mes blopines et abonnées découvrent ma box du mois. Je traîne sur twitter, souhaite une chouette journée aux copains et papote.. Puis la matinée défile sans événement particulier. Vient midi. Comme chaque jour, je mange avec ma maman, on parle de tout et de rien. L'après-midi, lui, n'est pas plus animé. Je me prépare juste à la perspective d'une belle soirée. A l'occasion de ce vendredi 13, un immense loto est organisé dans la région. L'occasion de flirter un peu avec la chance.

Vendredi 13 Novembre - 19h
La salle où a lieu le loto ouvre à 19h30. C'est le rush. J'avale un sandwich très rapidement et nous décollons ma mère, mon frangin et moi. Au passage, tentons aussi notre chance au loto national, qui sait ?! Une fois les dès jetés, on prend enfin la route pour cette fameuse soirée.
On arrive au parking. Oh merde. Comment on va faire pour rentrer là-dedans ?! Parking blindé et foule à l'entrée. Chouette! Lorsqu'on parvient enfin à se frayer un chemin pour acheter nos cartons, on découvre une salle remplie de près de 400 personnes.. Nous rejoignons nos places, précieusement gardées par des amies.

Vendredi 13 Novembre - 21h
Après plusieurs animations, plus barbantes les unes que les autres, le loto commence enfin. Au cours de la soirée, je remarque que mon frère est captivé par son téléphone, plus que d'habitude. Il a reçu des sms. Ça vient de mon père. Il est resté regarder le match à la maison et quelque chose s'est produit. Paris est attaqué - mais non - il me parle d'attentat, de bombes, du stade de France.. Dites-moi que je rêve. Nous ne sommes pas chez nous, je ne sais pas de quelle ampleur sont les événements. Est-ce fini? Y a-t-il des victimes? Ou nos forces de l'ordre ont-elles réussi à éviter le pire? J'suis pas bien. Je voudrais en savoir plus, contacter des gens mais je ne peux pas avec ce foutu réseau. Je pense à mes amis parisiens et je prie pour qu'ils aillent bien. La soirée quand à elle se poursuit. Nous sommes tous abasourdis sans savoir vraiment ce qu'il en est. J'ai peur de ce que je vais découvrir en rentrant. Le loto se termine et nous rentrons.

Vendredi 13 Novembre - 00h
Nous arrivons à la maison. Je me précipite vers la télévision, priant pour tomber sur le programme du soir. Mais il n'en est rien. Putain c'est pas bon. Je mets la chaîne d'info, et c'est le choc. Ils ont attaqué le bataclan, ont fait des victimes et retiennent des otages. Je suis à la fois triste, apeurée, et en colère.. Je regarde tout ça très émue. Un assaut a lieu. Les rescapés, encore sous le choc, sont déjà accaparés par les journalistes. Ce soir là je ne quitterai pas la télé des yeux jusqu'à près de 3h du matin avant de m'endormir avec la crainte de ce que je découvrirais au matin.


Le lendemain nous apprenons que ces barbares ont ôté la vie à plus de 120 personnes et en ont blessé plus de 250. Un bilan qui n'a cessé de s'alourdir jusqu'à aujourd'hui. En me levant, je voyais ce vendredi comme une chance. Mais après tout ça je ne sais même plus ce que ça veut dire. Ces attaques sont le fruit d'immondes individus. Des assassins qui servent une cause invisible, qu'ils utilisent comme prétexte pour s'octroyer un pouvoir arbitraire de vie ou de mort sur autrui. Semer la peur, déshumaniser, avoir une emprise.. Autant de choses que l'on ne leur permettra pas.
Aujourd'hui, je décide de passer un message d'espoir. Je suis pour que mon pays se tienne debout, fort et uni. Plus que jamais, je dédie mes pensées aux victimes, blessés, ainsi qu'à leurs proches. La vie ne s'arrête pas là, et ce ne sont pas des monstres qui nous empêcheront de la cultiver telle que nous l'aimons dans notre pays. La France nous l'aimons libre, expressive, et épicurienne. Laissons leur la haine, la violence et la déshumanisation. Nous avons trop à faire avec ce qu'il y a de plus beau, pour nous préoccuper de ce qu'il y a de plus mauvais.
Je finirais avec ce magnifique texte d'un internaute américain, qui en réaction aux attentats, nous livre une bien belle description de la vie à la française.

"La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent : la jouissance de la vie ici, sur terre, d'une multitude de manières : une tasse de café qui sent bon, accompagnée d'un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue ; l'odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, de ne pas s'inquiéter des calories, de flirter et de fumer, de faire l'amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n'importe quel livre, d'aller à l'école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort. Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France. Paris, on t'aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chantera à nouveau, que tu feras l'amour, et que tu guériras, parce qu'aimer la vie fait partie de ce que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre. Elle perdent toujours." (Blackpoodles - New York Times)

#PrayForParis #Peace #Hope


PS : Les photos/vidéos présentées sur le blog, ainsi que les dessins et/ou logo, sauf indication, ont tous été réalisés par mes mimines, j'y ai mis du coeur, et du temps. Merci de respecter mes droits :).

Aucun commentaire:

Ecrire un commentaire