Rééquilibrage alimentaire : confidences et conseils

23 mai 2017

conseils rééquilibrage alimentaire

Été 2016. La période que je redoute le plus chaque année est officiellement arrivée. Il fait 35 à 40°, mon poids m'écrase plus que jamais. J'ai envie de changer, d'éclater ma bulle et de faire voler mon armure en éclats. Mais en presque 10 ans, les régimes et tentatives sont venus à bout de ma motivation et de ma joie de vivre. J'aimerais juste rire à en pleurer sans me sentir observée, danser comme une timbrée sans m'inquiéter des regards posés sur mes formes. Vivre, simplement.

L'été, la piscine, les sorties plage, les maillots et vêtements légers, les amourettes.. tout ce que je m'interdis. Ce sont également les fêtes et autres réceptions qui vont s'enchaîner. On revoit tata bidule et tonton machin, les pros des interrogatoires gênants. Ceux qui te rappellent que tu n'as pas changé d'un été à l'autre, et que tu n'as toujours pas de brun à ton bras.

Cette année, ce n'est pas un été comme les autres qui m'attend. Je vais devenir marraine d'une petite merveille. Au passage, la plus belle des merveilles ♥ Elle a ce pouvoir dans le regard. Celui de faire disparaître mes peurs et de me faire oublier ce qui me blesse. Je veux assurer pour elle.
J'ai un rôle important à assumer pour la journée de son baptême, et j'ai peur. Il va falloir que je me trouve une tenue, assez large si possible, et que je supporte les regards lorsque je vais devoir parler en public. Sans compter que je suis photographe, et qu'au delà du bonheur d'être responsable des clichés, je vais devoir affronter mon reflet pour le traitement des photos. Autant dire qu'on partait super mal.
Finalement, le baptême et un mariage plus tard, je n'en peux plus. Je ne me reconnais absolument pas. Un beau soir, je parcours les photos et j'ai la sensation de porter le poids du monde sur mes épaules. Ma posture est basse, je suis carrément avachie et renvoie une image terne, loin de la fille solaire et dynamique que j'ai pu être par le passé.

Et ma santé.. quand j'y pense, j'en ai des vertiges. Mes soucis n'ont fait que s'aggraver au fil des derniers mois. J'ai l'impression d'être enveloppée dans le corps d'une vieille dame. J'ai besoin de pouvoir vivre sans penser aux douleurs et aux limites que mon corps m'inflige. C'est décidé, il faut que ça change.

Bizarrement, ce sont des choses que je me suis répétée sans cesse depuis des années. Et à chaque nouvelle tentative, j'ai toujours eu cette impression du : "cette fois, c'est la bonne". Un élan de motivation qui s'est rapidement essoufflé à chaque fois.

Alors, la question du jour, et qui va vous concerner également, est de quelle manière cette fois a-t-elle été différente des autres ?
Chers ami(e)s, cette fois, j'ai mis le doigt dessus. Le fait est que j'ai toujours bataillé pour perdre du poids, et avec envie. Mon adversaire dans l'histoire, c'est moi. Avant de démarrer mon rééquilibrage avec NH et d'en arriver à ces résultats, je réalise que je n'ai jamais cru en moi. J'ai jamais cru, tout simplement, que j'arriverais à mes fins. Comme si j'étais enfermée dans une prison et que j'en avais jeté la clé. Foutue pour foutue. C'est bien connu, si on s'engage dans quelque chose sans y croire, ça rend les choses plutôt compliquées.

L'été dernier aura été celui des remises en question. Et celui qui approche va sonner comme une revanche.

Été 2017. Cette période qui m'effraie moins approche à grands pas. Pour la première fois depuis longtemps, j'ai de grands projets. Deux d'entre eux sont quasiment achevés. Pour commencer, je me suis enfin occupée de moi et de ma santé, et j'ai perdu 22 kg. Ça me fait tout drôle de vous l'écrire. Et de plus, ce changement m'a donné des ailes et j'ai fait une folie : je prépare mon CAP pâtisserie en candidate libre, que je passe dans quelques jours. Je me cague dessus force 1000.
Je me sens légère, en forme. J'ai des ambitions et des rêves qui me paraissent plus accessibles. J'ai hâte de profiter de mes ami(e)s et de ma famille, et surtout : d'aller me faire dorer la pilule sur la plage, sans complexes !

Voilà maintenant 8 mois que je partage avec vous ma perte de poids, semaine après semaine. La fin de la première phase approche, et j'ai décidé de ralentir le rythme des bilans pour me consacrer à quelque chose de plus profond que simplement le partage de résultats.
Aujourd'hui, je suis quasiment arrivée au bout du chemin. Tous ces mois de changements on été une véritable nouvelle éducation dans mon assiette mais aussi dans ma vie. Ça m'aura permis d'acquérir de nouvelles armes qui, c'est certain, me seront utiles pour non seulement atteindre mon objectif final, mais continuer à me sentir aussi bien qu'aujourd'hui. Ça m'a non seulement changé physiquement mais ça a aussi eu une incidence incroyable sur mon état d'esprit, ma façon de me voir et de voir les autres.

J'ai donc décidé de vous partager aujourd'hui 8 conseils, que j'ai appliqué pendant ces 8 mois, en espérant qu'ils seront d'aussi bons atouts pour vous qu'ils ne l'ont été pour moi.

petit déjeuner équilibré rééquilibrage alimentaire

1. AVOIR CONFIANCE


Je pense que mon premier conseil est donc tout trouvé : ayez confiance en vous. Difficile de se dire qu'il faut se faire confiance, quand on en manque totalement et que c'est la raison de notre mal-être. Pour certaines personnes, commencer un rééquilibrage alimentaire relève de l'impossible. Moi la première, je partais très défaitiste. Bousculer ses habitudes, sortir d'un schéma alimentaire, c'est probablement la partie la plus difficile. Avant de réussir à me reprendre en main, les cochonneries gagnaient toujours face à ma détermination. Les tentations sont partout, et je peux vous assurer que le meilleur moyen d'y résister n'est pas d'y céder. Il faut savoir les affronter de la bonne façon.
Difficile ne veut pas dire impossible, ne baissez pas les bras et soyez fiers de vos progrès.

2. VOIR LE VERRE A MOITIÉ PLEIN


La prochaine clé que j'aurais à vous donner concerne surtout l'aspect privatif que peuvent avoir les rééquilibrages. Même s'ils ne le sont absolument pas en réalité, si si je vous jure. S'il y a une chose à savoir en priorité, c'est qu'il ne faut pas considérer les changements alimentaires comme des sacrifices, privations ou punitions. Avec ces idées en tête, vous serez forcément amené à faire des bêtises. C'est la frustration qui pousse à voir le mauvais côté des choses, et qui vous donnera envie de dire que vous en avez marre, que vous voulez lâcher et vous empiffrer honteusement de chocolat. On ne fait finalement que se créer ses propres obstacles.

Dites-vous que même si vous ne pouvez pas manger cette part de gâteau, vous survivrez. Vous en aurez d'autres. Et bonus, si vous résistez, vous pourrez surement rentrer dans la jolie robe que vous avez mise de côté dans votre dressing.

Voir le verre à moitié vide entraîne des regrets, alors que l'inverse vous donnera des résultats, c'est aussi simple que ça. Alors bien sûr, j'ai moi-même eu mes moments d'intense faiblesse. Mais dans ces moments là, il faut penser à ce que l'on veut vraiment. A vous de trouver votre réponse :).

3. ÉVACUER LE STRESS


Le stress, c'est un véritable ennemi public, et particulièrement dans le cadre d'une perte de poids. Le quotidien, le boulot, les examens.. Il suffit d'un petit événement pour tout mettre en péril. Dès que le stress s'installe, c'est directement notre sommeil qui en fait les frais.
Qui dit mauvaise nuit dit fatigue chronique, irritabilité, fringales et encore plus de stress. Bon courage pour sortir de là et bonjour les dégâts ! Selon les profils, on peut stagner, prendre du poids, voir pire, emprunter le chemin inverse et perdre beaucoup trop de poids très rapidement.
Alors vous allez me dire, ma cocotte t'es mignonne mais le stress on ne peut pas y échapper. Et je vous dirais que c'est pas faux, une situation de stress quand elle arrive, en général elle ne prévient pas. Toc toc toc ! Qui est là ? Les emmeeeerdes ! Oh mais entrez, je vous en prie ! 

En revanche, vous pouvez faire en sorte de ne pas focaliser dessus et arriver à vous en dépêtrer. J'ai un bon exemple à vous donner d'ailleurs.

Récemment, je me suis un peu laissée bouffer par le stress des exams, et j'ai fini par me réveiller à plusieurs reprises la mâchoire bloquée. Je fais ce que l'on appelle du bruxisme. Pour vous résumer ça : je grince des dents la nuit. La mâchoire se bloque, c'est inconfortable, épuisant et ça joue sur mon humeur. Je dors peu, me réveille souvent avec la mâchoire et les gencives douloureuses et je rechigne à avaler mon petit dej, ce qui me fait décaler mes repas, voir en sauter. Pas biiiien Carine ! Parfois, je ressens même des tensions jusque dans les cervicales et le dos tellement la contraction est forte. Conséquences : j'ai eu de gros passages à vide qui ont parfois duré des semaines, pendant lesquels il m'a été impossible de perdre ne serait-ce que 100 grammes.

Le bruxisme, j'y suis sujette depuis toute jeune, et depuis quelques temps j'ai finalement réussi à trouver quelques astuces pour éviter ça. Qui sait, ça peut également vous aider à réduire votre stress.

- Faire du sport : eh oui ! Le sport ne fait pas seulement gonfler les muscles et fuir le gras, il fait aussi détaler le stress. Il joue comme une soupape et permet de se vider la tête.
- Se vider l'esprit le soir : juste avant de dormir, je me pose sur mon lit et réfléchis un peu à ce qui me chagrine. Au lieu de creuser encore plus le trou de mon désespoir en ressassant ce que je ne réussis pas, j'en tire le positif. Si je doute sur tel ou tel point, je fais en sorte de me rappeler que je fais du mieux que je peux et que quoi qu'il en soit, les choses finissent toujours par s'arranger. Rien ne sert de se flageller chaque minute de chaque jour. En général, c'est ce qui m'aide à m'endormir un peu plus vite.
- Sortir : voir des gens, rire, danser ! C'est pri-mor-dial ! Impossible de mener à bien votre projet si vous vous enfermez dans une prison de privation et de solitude. Une vie sociale bien menée est totalement compatible avec un rééquilibrage, mais elle est surtout vitale.
- Ne pas se laisser bouffer : ce qui passe dans notre tête, ne se passe souvent QUE dans notre tête. Un problème n'existerait pas sans sa solution. Les emmerdes prennent de la place, mais elles ne doivent pas empiéter sur le reste. Relativisez :)

4. SE SERRER LES COUDES !


Un des aspects que j'ai trouvé ultra motivant dans mon cas, c'est le fait de ne pas faire mon rééquilibrage toute seule. Avoir un(e) ami(e), un membre de sa famille ou son amoureux pour nous accompagner dans cette démarche, c'est un vrai plus. C'est une épaule sur laquelle se reposer quand ça devient difficile ou un coup de pied aux fesses à nous donner quand on va flancher.
Pour ma part, c'est la madre qui aura été mon compagnon de route, et quel compagnon. Je suis d'ailleurs fière de vous annoncer qu'elle a perdu près de 19,5 kg de son côté et qu'elle est en phase de stabilisation. Comme quoi, ça fonctionne pour tout le monde !

Nous avons deux profils : Pour ma part, j'étais assez fine étant jeune. J'ai pris du poids pendant mon adolescence suite à un choc émotionnel et des soucis de santé. Ma mère, elle, a eu trois beaux enfants 😎 et n'a pas réussi à garder la ligne suite à ses grossesses. Elle a fait de la musculation pendant une période assez importante, et le retour de bâton s'est traduit en une prise de poids importante, accentuée il y a quelques années par un dérèglement hormonal.

Pour autant, nous avons perdu chacune quasiment le même poids et sur une même période. Vous pouvez avoir tous les doutes du monde sur votre réussite, mais dites-vous qu'ils ne sont pas toujours fondés :).

Je vous conseille vraiment de marcher en équipe si vous en avez l’opportunité. Je pense que mon parcours aurait été bien différent si je n'avais pas eu ce soutien au quotidien.

5. LE PETIT DÉJEUNER, CE N'EST PAS UNE LÉGENDE !


Côté alimentation, la clé de la réussite, c'est le petit déjeunerEt je plaisante pas ! Si vous ne mangez pas le matin, il vous sera impossible de réguler votre appétit sur le reste de la journée. Vous risquez d'être victimes de crise de démences, la tête plongée dans le réfrigérateur sur fond de culpabilité. Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.
Vous êtes incapables de manger le matin, la vue de la moindre parcelle de nourriture vous écœure ?Ne vous inquiétez pas, vous avez en face de vous une boycotteuse professionnelle du petit dej. J'ai plus de 10 ans d'expérience à mon actif, je n'ai rien avalé le matin de l'âge de mon entrée au collège jusqu'à l'année dernière. Et je m'étonnais de ne pas arriver à perdre.

Il faut savoir que le petit déjeuner va enclencher votre jauge de calories pour la journée. Son rôle, avec les collations, est de vous permettre de garder un niveau de sucre suffisant toute la journée, pour ne pas être affamé avant chaque repas principal, et ainsi éviter de dévorer. Sans compter que s'il en résulte un déséquilibre, vous risquez de développer de sérieux problèmes de santé qui vont suivront toute votre vie. Anémie et hypoglycémie entre autres, voir diabète. Je totalise deux de ces trois insuffisances, et même en ayant une alimentation équilibrée, je suis encore sujette à des périodes de crises. Réfléchissez-bien à ce que vous souhaitez pour votre corps, dites-vous que ça vous aidera non seulement à atteindre vos objectifs mais aussi à mener une vie plus saine.

Mais comment faire quand on ne parvient pas à mettre quelque chose à la bouche le matin. Déjà, qui dit petit déjeuner, dit aliments riches mais pas nécessairement gras. Évitons de nous donner la nausée, c'est pas tellement le but recherché. Exit les viennoiseries, même si ça me fait mal à moi aussi..

  • Misez sur des biscottes, des complètes si possible : c'est léger et nourrissant, même une à deux peuvent suffirent pour commencer.
  • Mangez des fruits : c'est frais, chargé en vitamines et honnêtement, un fruit se mange sans faim.
  • Buvez un grand verre d'eau avant de manger : ça vous permettra de vous nettoyer un peu la bouche, et de brandir un drapeau blanc pour votre estomac, histoire de le réveiller en douceur.
  • Prenez votre petit déjeuner dans une atmosphère agréable : les beaux jours arrivent, vous avez un petit balcon ? Une terrasse ou même un endroit que vous aimez particulièrement dans votre maison ou appartement, profitez-en, le petit déjeuner c'est relax.
  • Pour les matins pressés : on privilégie un laitage, source de protéines, et des biscottes ou une barre de céréales pour les fibres. Il ne vous reste qu'à emporter un fruit pour la collation en milieu de matinée.

6. JOUER AVEC LES ÉQUIVALENCES


Saviez-vous que la quantité de matière grasse conseillée sur une journée est de deux cuillères à soupe par personne ? Minute culture ! 
Le plus souvent, le danger se cache là où ne l'attend pas. Les fast food c'est le mal, sur ça on est d'accord. Mais du moment que ça reste occasionnel, pas de panique. C'est au quotidien que l'on pêche sans vraiment s'en rendre compte.
Imaginez que vous vouliez manger du poulet à la moutarde avec des pâtes. Vous aurez tendance à utiliser un peu d'huile pour la cuisson (une cuillère) puis d'ajouter de la crème (X cuillère) et de la moutarde (une cuillère). Jackpot avec le beurre dans les pâtes. Et bim, deux jours de gras dans un seul plat.

Comment faire pour cuisiner un plat que l'on aime sans éliminer la moitié des ingrédients. Pour commencer, en ce qui concerne les crèmes légères, semi épaisses ou épaisses, il vaut mieux se rabattre sur un taux à 15%. Attention, en dessous de 12% c'est un concentré de sucre.
Vous aimez beaucoup la moutarde ? Contentez-vous d'une cuillère à café, mais choisissez une excellente moutarde qui donnera beaucoup de goût (forte, à l'ancienne).
Pour éviter d'avoir recours à de l'huile pour chaque cuisson, utilisez des poêles anti adhésives. Et si c'est réellement nécessaire, privilégiez les huiles d'olive, de colza ou de tournesol, et la margarine végétale.

L'équivalence, ça fonctionne aussi avec la viande. De nos jours, bon nombre d'entre nous ont tendance à en manger à chaque repas. Ce n'est absolument pas nécessaire pour un bon équilibre du moment que l'on compense en allant piocher des protéines ailleurs.
La viande, le poisson et les œufs sont les sources principales. Pour varier, il suffit de se diriger vers les légumineuses, céréales et féculents, qui apporteront tout autant de protéines. Sans oublier les laitages, au moins un par repas.

7. SE FAIRE PLAISIR !


On ne nous le répétera jamais assez, les extra sont hyper importants pour tenir le coup. Attention quand même mes petits cocos, il y a extra et extra. Pas plus d'une fois par semaine, et idéalement, on se le réserve pour le week-end. Quand je parle d'extra, je ne veux pas dire fast food ou pizza, même si je vous avoue que c'est très tentant tout ça. Ma pizza m'attend, je tiens bon 🙏

Un bon écart c'est un écart rare mais surtout qualitatif. A titre d'exemple, ma mère et moi adorons nous faire un burger - maison ! - de temps en temps. On ne s'est autorisé ça qu'à partir des 10 kg de perdus, donc en décembre si ma mémoire est bonne, et à raison d'un tous les 2/3 mois environ. Nous sommes tellement sages, c'est flippant !

Pour rester dans les clous du programme, on choisit un pain complet, pour un féculent de qualité. On dégage les sauces industrielles pour une sauce maison à base de yaourt 0% - je vous partagerai ça bientôt, une vrai bombe gustative. En fromage, un carré de cheddar pour la part de gras. En protéine, steak de poulet ou de boeuf MAISON - toujours toujours. Et bien sûr salade, tomate fraîche, cornichon, oignons etc..
Pour accompagner cette merveille : en hiver c'était frites de rutabaga et plus récemment une petite salade façon coleslaw (chou, carottes classiques et blanches rapés, et la petite sauce maison). Et voilà, un plat équilibré au goût d'interdit, rien de tel pour se donner du baume au cœur.

Vous pouvez aussi faire des pizzas sans pâte, vous faire plaisir avec un apéritif original lors d'une soirée.. Les possibilités sont multiples ! Mais attention à ne jamais abuser, le but n'est pas de bouffer un hamburger par semaine. Même si vous carburez sur votre vélo le reste du temps, ça ne ferait que vous mettre des bâtons dans les roues.

8. NE PAS SE REPOSER SUR SES LAURIERS


Jouons carte sur table, le combat sera long et difficile. Et oui, il faut bien trimer un peu. J'ai l'horreur de vous annoncer qu'il ne s'arrêtera pas lorsque la balance affichera le chiffre attendu ou lorsque le miroir reflétera ce que vous attendiez. Eh non ce serait trop facile !
Une fois acquis, il faudra garder ces automatismes toute la vie. Oui ouiiii ! Allez ne vous en faites pas, c'est un jeu d'enfants.

L'essentiel à retenir : un extra = on compense ! Un peu de temps libre ? On se bouge son petit popotin, et hop au top du top ! 😃


Quand je pense aux petits plus qui ont fait la réussite de mon rééquilibrage, ce sont ces points qui me viennent en premier à l'esprit. Cet article n'est probablement pas complet, mais si je pense à quoi que ce soit d'autres, je ne manquerai pas de le compléter. Vous pouvez aussi me poser toutes vos questions en commentaires, je vous répondrai toujours avec plaisir.

La première partie est assez personnelle, j'avais cette envie de me livrer depuis longtemps. En essayant de me replonger un an arrière. Je vous avoue que j'ai eu du mal à trouver les bons mots et à me remettre dans ma propre peau d'il y a un an. Même si j'ai été cette personne, j'ai tellement évolué que j'ai l'impression que c'était dans une autre vie. C'est très étrange !

Mais peu importe si c'est maladroit et imparfait, du moment que c'est authentique. La transformation dont je rêvais a dépassé toutes mes espérances et a franchi les limites du changement "physique". Et je pense que c'est ce dont j'avais le plus besoin. I'm happy guys, c'est tout !

Trêve de niaiseries, on va pas tarder à sortir les mouchoirs ;). Je vais bien sûr continuer à vous proposer des articles sur le sujet de la nutrition. Vous êtes nombreuses à traverser une période difficile parce que vous galérez ou que vous ne savez plus comment faire. De fait, je reçois énormément de questions. J'ai la sensation qu'aujourd'hui je peux transmettre quelque chose, et j'espère que ça pourra vous aider :).

 Pour le prochain post, je vous prépare un récap' de mes menus types favoris ainsi que des menus "booster" et rattrapages pour compenser des écarts. C'est un article qui m'a été énormément demandé, alors restez connecté(e)s !

Je vous dis à très viiiiite !


PS : Les photos/vidéos présentées sur le blog, ainsi que les dessins et/ou logo, sauf indication, ont tous été réalisés par mes mimines, j'y ai mis du coeur, et du temps. Merci de respecter mes droits :).

12 commentaires:

  1. J'ai trouvé ton article très inspirant et bien construit, qui en motivera sûrement beaucoup! Je te suis notamment sur twitter et insta (où tes créations me font saliver ahha) et du coup j'ai vu ton évolution et tout et franchement c'est top :D ! Moi aussi j'ai eu cette année le déclic et j'arrive doucement au -10 kg et surtout beaucoup de sport dans ma vie, ce qui me fait du bien incroyable ! Gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Je te remercie pour ton retour qui me fait hyper plaisir :). Quand je vois que je peux motiver ou ne serait-ce que inspirer quelques personnes ça me fait chaud au coeur parce que c'est ce que je souhaite par dessus tout en vous écrivant :D. Ma mission est complète héhé
      Ah mais bravo !! 10 kg c'est top, quand j'ai atteint ce palier j'étais aux anges, c'est assez symbolique ;). Je te souhaite plein de réussite dans ta perte de poids aussi du coup, tu vas tout déchirer !
      Gros bisous !

      Supprimer
  2. Bravo pour cette perte de poids et pour le boost de confiance que tu insuffles ! C'est inspirant de voir d'aussi beaux résultats !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello, je te remercie ton commentaire me va droit au cœur !
      J'ai envie de transmettre un peu de ma force à celles et ceux qui en manquent et qui luttent pour atteindre leur objectif. Alors ton retour me touche énormément :)

      Supprimer
  3. Félicitations à toi pour ta perte de poids ! Qu'importe les kilos perdus (même si le chiffre est impressionnant) l'important est que tu te sentes mieux dans ta peau. j'espère Que cette perte de poids t'a permis de t'affranchir de certaines barrières et de pouvoir prendre confiance en toi ! Il ne me reste plus qu'à te souhaiter bonne chance pour ton CAP pâtisserie. Si tu y a mis autant de volonté et de détermination que pour ta perte de poids, pas de craintes à avoir :)
    Marion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello hello Marion !
      Merci mille fois :). C'est le cas, je me sens tellement mieux. Ça m'a non seulement aidé à exploser mes barrières mais aussi à me sentir bien au delà d'un chiffre, j'accepte d'avantage ma morphologie imparfaite aussi et c'est un excellent point. Le poids ne veut pas nécessairement dire quelque chose, du moment qu'on se sent tout simplement bien dans ses baskets :)
      Merci beaucoup, ça approche à grands pas ! Je donnerai tout ce que j'ai, et on verra :D
      A bientôt ! :)

      Supprimer
  4. Un article pleins de bons éléments et de bons conseils. Tu es très inspirante.

    Bises.

    Manon,
    www.chouquettes-mascara.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Manon !
      Merci beaucoup pour ce gentil petit mot. Je suis heureuse de pouvoir partager tout ça :)
      Bisous !

      Supprimer
  5. Ton article est très inspirant ! Je pense que je viendrai le relire en cas de passage à vide :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ça me touche beaucoup ! N'hésites surtout pas à venir papoter sur mes RS en cas de coups de mou, l'entraide est hyper importante :)

      Supprimer
  6. Article super intéressant. Je prend note de tes conseils. Au plaisir de te lire

    RépondreSupprimer